• +32 474/13.85.87 ou +32 494/24.95.38
  • info@femmesdedroit.be
  • Belgique

Nos projets en cours

Pour mettre fin au tabou de l’inceste et permettre aux victimes/survivant.es d’en parler mais aussi d’être entendu.es, nous avons développé le projet « Inceste – Moi aussi » : il s’agit d’un recueil de témoignages sur le vécu de l’inceste, publiés sous forme d’articles sur le site Inceste – Moi aussi et partagés sur la page Facebook Inceste – Moi également.

IMA

Les pères et co-mères bénéficient actuellement d’un congé de naissance de 10 jours. Nous militons pour que la durée de ce congé soit calquée sur celui du congé de maternité.

Femmes de Droit

Statut du foetus sans vie

Une grossesse qui s’interrompt trop tôt peut être un drame pour certain.es. Dès lors, une loi a été votée pour donner un statut à ces foetus sans vie et permettre ainsi aux parents de faire le deuil de leur projet d’enfant. Malheureusement, la loi présente de nombreux écueils qui mettent en danger le droit des femmes. Nous travaillons avec Femmes et santé, asbl sur le texte de loi pour relever les risques et proposer une solution qui respecte les besoin de tou.te.s.

Femmes de droit

Notre histoire est émaillée de femmes qui ont changé la donne. Pourtant, peu d’entre elles sont connues. Afin de les visibiliser, nous avons choisi de rédiger un article sur chacune d’entre elles et de le publier sur Wikipédia afin de les rendre aussi célèbres qu’elles le méritent.

Femmes de Droit

Imprescriptibilité des violences sexuelles sur mineur.es

Le délai de prescription des violences sexuelles sur les mineur.es commence à courir à partir de la majorité de la victime ou des derniers faits s’ils continuent après la majorité. Malheureusement, pour de nombreuses victimes, ce délai reste trop court pour déposer une plainte et permettre qu’une enquête ait lieu et que Justice soit rendue.

Nous plaidons pour l’imprescriptibilité de tels crimes. Pour ce faire, nous avons rencontré plusieurs parlementaires de différents partis francophones afin de leur expliquer les enjeux d’un tel changement.

Depuis, une loi est passée rendant imprescriptible les « délits sexuels graves ». Cependant, un recours a été introduit pour faire annuler cette loi. Nous suivons de près l’évolution de ce dossier.

L'inscription de l'inceste dans le Code pénal

Manuel d'auto-défense féministe relatif à la santé sexuelle et reproductive

Face aux violences gynécologiques et obstétricales, les femmes se sentent parfois démunies. D’autres trouvent des façons de se défendre. Toutes méritent d’être traitées avec respect.

En collaboration avec Garance, asbl, Femmes et Santé, asbl, le Gacehpa, la plateforme pour une naissance respectée, et Bruxelles Laïque, nous avons rédigé un manuel d’auto-défense féministe à destination de ces femmes*.

Il est disponible en téléchargement. Si vous souhaitez une version papier, n’hésitez pas à nous contacter. Il vous sera envoyé moyennant les frais postaux.

Médecine

Politisation de l'Inceste

L’Université des Femmes et SOS Inceste ont décidé de politiser le sujet de l’inceste afin que ce ne soit plus un tabou et que la loi belge prenne les mesures adéquates pour protéger et défendre les victimes et survivant.es.

Pour ce faire, un groupe d’expert.es a été mis sur pieds.

Dans ce cadre, nous collaborons avec ces deux associations sur ce projet. Nous militons, notamment, pour l’inscription de l’inceste dans le code pénal belge mais aussi pour la suppression du délai de prescription pour ce crime.

Un Cahier de Recommandations a vu le jour. Il est disponible sur le site de l’Université des femmes.

D’autres projets continuent à se développer dans la continuité de ce cahier.

Violences

CEDAW

La CEDAW est la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Elle fête ses 40 ans cette année.

Dans ce cadre, Vie féminine a décidé de faire le point sur son application et les manquements. Nous collaborons avec elles sur ce sujet.

Droit des femmes

Dépénalisation totale de l'I.V.G.

L’I.V.G. est actuellement sanctionnée pénalement si les conditions strictes prévues par la loi ne sont pas respectées.

Nous militons pour supprimer les sanctions pénales et alléger les conditions de recours à l’I.V.G.

Médecine

Nos projets terminés

Justice pour tou-te-s

Le monde judiciaire s’est lancé dans une action 66 jours pour sauver la Justice. En soutien à cette action, l’Université des femmes et Femmes de droit se sont unies pour lancer le projet Justice pour tou-te-s : une page Facebook relayant 66 revendications féministes afin de soutenir la Justice et qu’à son tour, celle-ci soutienne les femmes.

Justice pour tou.te.s