• +32 474/13.85.87 ou +32 494/24.95.38
  • info@femmesdedroit.be
  • Belgique
Non classé
Le voile

Le voile

 « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu’en privé, par le culte et l’accomplissement des rites, les pratiques et l’enseignement. »

Enuméré dans le pacte international relatif aux droits civils et politiques, le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion et de pouvoir la manifester est un droit dont toute personne est en mesure de jouir (Article 18).

Aujourd’hui

Aujourd’hui, on constate que certaines personnes ne peuvent pas jouir de ce droit. En effet, les femmes voilées semblent écartées et oubliées. Malgré le fait que manifester sa religion tant en public qu’en privé soit un droit,  dans les faits, la vérité est toute autre. Refus d’un poste de travail, refus de s’inscrire dans une école, … Nombreuses sont les femmes voilées qui ne peuvent pas exercer le métier de leur rêve ou poursuivre les études de leur choix. Et elles se voient bloquées dans leur vie.

Le sujet de l’interdiction du voile ne cesse de faire polémique. « Nous sommes dans un pays neutre. » Ou encore « Les femmes iraniennes se battent pour ne pas le mettre, on doit leur montrer qu’on les soutient ».

Voici des exemples d’arguments de ceux qui sont en faveur de son interdiction dans les espaces privés et publics.

Le principe de la neutralité

Avant de citer le principe de la neutralité contre les femmes voilées, il faudrait plutôt comprendre à qui elle est destinée. La neutralité consiste à ne pas exprimer ses convictions religieuses et philosophiques pour les fonctionnaires de l’Etat.

Ceci dit, ce principe ne concerne ni les étudiantes ni les travailleuses des entreprises privées.

Femmes obligées de porter le voile

Ensuite, vient l’argument le plus utilisé pour justifier son interdiction. Selon certaines personnes, le port du voile serait une atteinte à la dignité de celles qui ne veulent pas le porter.

Mais en interdisant le voile comment est-ce qu’on aide ces femmes forcées à le mettre ?

En faisant ceci, on punit surtout celles qui ont fait le choix de le mettre.

S’il faut interdire tout ce que d’autres personnes sont obligées de faire, on commencerait par interdire le mariage. En effet, de nombreuses filles dans le monde sont forcées à se marier. On interdirait aussi le travail, puisqu’il y a des enfants dans le monde forcés à travailler. Ces deux exemples paraissent évidemment idiots. Mais si on suit cette logique, c’est pourtant comme ça qu’il faudrait faire.

En effet, obliger les femmes qui ont fait le choix de le porter à le retirer reviendrait à faire exactement la même chose que les hommes qui obligent les femmes à le porter par force.

Quelle est la différence entre les deux ? En effet, leur point en commun est de priver les femmes de faire des choix.

Faire ses choix

Quand est-ce qu’une femme aura le droit de faire des choix concernant sa tenue vestimentaire ? On tire donc la conclusion que les hommes orientaux obligent les femmes à se voiler ? Et les hommes occidentaux obligent les femmes à se dévoiler ? C’est donc ça la liberté ?

La polémique sur le port du voile fait régulièrement débat sur les plateaux télé. Des débats menés souvent par des journalistes ou politiciens. Sauf que les principales concernées ne sont jamais invitées afin exprimer leurs opinions. Ecoutez-les. Elles sont nombreuses à vouloir s’exprimer.

Nous souhaitons la liberté pour toutes les femmes de choisir leur tenue. Nous souhaitons aussi qu’elles soient entendues pour les sujets qui les concernent.

Assmaa Benhalima Touati

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *